Créer un logo maintenant

Cartes de visite | La chronologie, les meilleures graphismes et les alternatives numériques

Publié : 29/10/2020

Aujourd’hui, nous allons analyser en profondeur un aspect souvent sous-estimé de l’identité de marque, et l’une des habitudes qui se sont modifiées quelque peu ces derniers mois : les cartes de visite.


À cause de la situation mondiale actuelle liée à l’épidémie de COVID-19, et de la tension qu’elle a créé, bien des aspects de nos vies professionnelles sont remis en question et nous amènent à repenser de fond en comble notre efficacité, notre impact environnemental, notre contexte culturel. C’est un examen qui semble nécessaire et depuis longtemps souhaité, et nous allons examiner un aspect qui peut paraître minime mais qui est très important pour pouvoir se présenter professionnellement, et nous allons également tracer quelques suggestions pour pouvoir avancer dans ce domaine de manière consciente.

 

Chronologie de la carte de visite

 


La carte de visite est apparue sous ce nom au XVe siècle, en Chine : les personnes portaient avec elles de petites cartes contenant des informations sur leur statut social. Ces cartes étaient échangées avant toute rencontre, et des références étaient demandées pour pouvoir obtenir un rendez-vous avec un ou une membre de l’élite. L’épaisseur du papier, la qualité du graphisme et l’âge étaient autant d’éléments pour savoir à quelle strate de l’élite cette personne appartenait.


Partons maintenant pour le XVIIe siècle en Europe, où les cartes étaient utilisées quasiment de la même manière. Souvent, on les utilisait pour annoncer l’arrivée imminente d’un membre de l’aristocratie ou d’un notable prospère et important dans leurs villes ou résidences. Les cartes étaient également utilisées pour un large panel d’interactions sociales, des affaires aux rencontres amoureuses. Ces cartes avaient la même forme et taille que les cartes à jouer, et étaient ornées de dorures, de caractères épais, et devinrent un incontournable pour les élites. Leurs demeures possédaient des présentoirs pour les cartes de visite, dans des designs recherchés, de sorte que leurs visiteurs puissent y laisser leur carte.


Au XVIIe siècle, les gens n’avaient pas vraiment d’adresses comme nous les connaissons aujourd’hui. Pour relever ce défi, les « cartes d’affaires » furent inventées pour que tout le monde puisse trouver les commerces facilement. Les cartes d’affaires étaient imprimées sur les deux faces, l’une comprenant les informations promotionnelles sur le commerce en question, et l’autre face représentant un plan d’accès.


La Révolution Industrielle, outre le nombre de changements qu’elle a provoquée dans le monde, a également créé un espace où les relations professionnelles s’étendaient et se généralisaient. L’échange des informations de contact devint essentiel. Carte de visite et carte d’affaire ne firent plus qu’un, et leur usage se répandit hors des mondanités et entra dans les usages. Les élites ont conservé leur aversion pour la banalité, mais l’usage de la carte de visite se répandit aux Etats-Unis.


Les technologies de découpe du bois et les techniques de presse typographique permirent une production en masse des cartes de visite. Autre effet à cela : les commerces pouvaient donner leurs informations de contact détaillées facilement, à la fois à leurs prospects, à leurs clients, et à leurs collaborateurs. Dans les années 1980, la culture de la carte de visite s’est généralisée. Qui pourrait oublier cette scène dans American Psycho, qui était en fait une représentation mémorable de l'obsession pour les cartes de visite ?


La carte de visite est devenu un business sérieux à peu près partout sur la planète. Au Japon, on les appelle « meishi ». Ces cartes sont imprimées d’un côté en caractère japonais, et de l’autre avec l’alphabet latin. La présentation d’une Meishi à une tierce personne est un partage formel et ritualisé, bien plus qu’en Occident. Dans ce rituel, la carte doit être tenue par les deux coins supérieurs, la face vers le haut et tournée de telle sorte que le receveur puisse lire la Meishi. Ce dernier saisit la carte par les deux coins du bas, en se servant de ses deux mains. Laisser un doigt par-dessus le nom ou une des informations de la carte est très impoli. On conserve la Meishi dans un porte-carte dédié, pour qu’elle ne s’abîme pas. jamais on ne la place dans une poche, un autre manque de respect.


 
Quelles informations présente une carte de visite ?

 


Une carte de visite est un facilitateur de relations avec davantage de clients, de partenaires et de collaborateurs ; elle augmente votre réseau professionnel et est une aide précieuse au lancement d’un projet ou lors d’un changement de carrière. C’est un essentiel de la vie professionnelle. Une carte de visite, qu’elle soit numérique ou physique, est une présentation simple qui se partage aisément et comporte vos informations de contact.

Ces détails doivent comprendre : votre nom (le vôtre ou celui de votre entreprise), le titre de votre profession (actuelle ou future), vos email, numéro de téléphone et site internet. On peut rajouter à ces informations les réseaux sociaux, votre slogan, un code QR relié à un lien internet, ou tout autre information qui est importante pour vous et que vous souhaitez inclure dans cette présentation concise. Pour l’aspect numérique, ces informations sont souvent celles que l’on retrouvera dans votre signature sur votre mail professionnel.

Voici les tailles standards des cartes de visite :


Amérique du Nord : 88,9 x 50.8 mm (3.5 x 2 in.)
Europe : 85 x 55 mm (3.346 x 2.165 in.)
Océanie : 90 x 55 mm (3.54 x 2.165 in.)

 

Les meilleures techniques graphiques pour créer une carte de visite

 


La carte de visite est un élément central de votre identité de marque. De ce fait, elle doit être une extension visuelle de cette identité. Analysons les meilleures façons de créer une bonne carte de visite.


D’abord, restez simple. L’équilibre, la lisibilité et la compréhension sont vos priorités absolues lors de la conception graphique.


En termes d’utilisation de l’espace, il faudra faire attention à trois facteurs : le fond perdu, la ligne de coupe et la marge de sécurité. Le fond perdu, c’est l’extérieur de la carte, ce qui sera retiré. La ligne de coupe est le repère lors de la découpe des cartes. La marge de sécurité permet de ne pas inclure d’éléments importants hors de son cadre afin d’éviter qu’ils soient coupés lors d’une erreur à la découpe.


Une carte dispose de deux faces : utilisez-les toutes les deux, avec peut-être l’une d’entre elles dédiée au logo et l’autre aux informations de contact. On peut aussi envisager d’intégrer le logo sur les deux faces, avec les informations de contact disposées de manière claire et lisible.


Les logos et couleurs font partie des aspects visuels les plus importants. Ils vont aussi vous aider à choisir la mise en page et l’identité de marque de votre carte de visite, qu’elle soit numérique ou imprimée. Le logo doit avoir une place centrale sur votre carte, et les autres éléments visuels et graphiques complémentent et mettent en valeur votre logo.

 

Comment créer votre logo ?


 
Maintenant que nous avons vu les éléments les plus importants à considérer lors de la création d’une carte de visite, vous allez probablement avoir besoin d’un logo. Mais la question est de savoir comment créer ce logo ?

En résumé, deux options se présentent à vous : engager un graphiste professionnel qui le fera pour vous, ou bien le créer vous-même. Les deux ont des avantages et des inconvénients et méritent qu’on y revienne dessus. Analysons les deux séparément.

 

Recruter un graphiste


Les graphistes professionnels connaissent toutes les techniques, tous les trucs et astuces par cœur, du type que nous avons mentionné plus haut. Lorsque vous embauchez un ou une graphiste, qu’il ou elle soit en freelance ou fasse partie d’une agence, vous achetez son expertise tout autant que son temps.


Le problème, c’est qu’aucun de ces professionnels aguerris ne travaillera gratuitement. L’inconvénient principal de cette option réside dans son coût : les graphistes talentueux peuvent facturer des centaines ou des milliers d’euros pour une création de logo.


Vous pourrez trouver des alternatives meilleur marché sur des sites comme Fiverr, mais ce genre de sites ne sont pas connus pour leur sérieux et beaucoup d’anciens clients de Fiverr ont l’impression de s’être fait avoir. Le tarif standard pour un logo de graphiste pro tourne autour de 250 euros, alors si quelqu’un vous fait payer 5 euros, vous avez raison de trouver ça bizarre !


De plus, même si vous avez le budget à y consacrer, il peut être difficile de trouver le bon graphiste qui vous conviendra. Le domaine graphique est créatif, il y a donc un nombre incroyable de styles différents. Vous devez vous assurer que la personne que vous recruterez comprendra votre vision et sera capable de lui donner vie ; mais cela peut prendre un certain temps.

 

Créez vous-même votre logo


Si vous n’avez pas le budget pour un logo, ne vous en faites pas. Si vous pensiez avoir des options limitées, la technologie a progressé de telle sorte que tout un chacun peut concevoir son propre logo, en utilisant un outil de création de logos en ligne, comme Logogenie.


Dans notre ère numérique, les logiciels de création de logo permettent de se concentrer sur les idées et moins sur le coup de crayon. Plus besoin de maîtriser le pinceau ou les ombrages, pas besoin non plus d’avoir un tracé précis ! Grâce aux outils en ligne de conception de logos, tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une idée.

 


Logogenie, comme d’autres outils de création en ligne, utilise des modèles pour faire de la création quelque chose de simple et rapide, même pour des débutants. D’abord, vous sélectionnez votre domaine dans le menu déroulant.
Nous avons catégorisé nos modèles selon les besoins et exigences des principales industries ; trouver la vôtre est donc la première étape. Notre algorithme va ensuite générer les meilleurs choix ciblés sur votre domaine d’activité.


Choisissez le modèle qui vous plaît et commencez la modification. Vous pouvez personnaliser chaque modèle comme vous le souhaitez, ainsi que vos choix pour : 


Les images principales
Le nom de l’entreprise et son slogan
La police de caractère et la typographie
Les palettes de couleurs
Le texte et la taille des images
L’emplacement du texte et de l’image
Ajouter de nouvelles icônes
Superposer différentes couches selon un ordre particulier


Vous pouvez choisir parmi notre bibliothèque de plus de 200 icônes. Un coup d’œil rapide vous prouvera qu’il y a bien assez de visuels, comme ceux que nous avons pu citer précédemment.


En utilisant un créateur de logo DIY comme Logogenie, vous êtes capables de créer un logo au look professionnel en quelques minutes seulement. Une fois terminé, vous pouvez alors acheter toutes les autorisations et la licence d’utilisation commerciale pour 24,90$, ce qui vous cède ce graphisme à vie.

 

Imprimée ou virtuelle ?


Maintenant que nous avons un aperçu de l’historique de la carte de visite et des meilleures pratiques graphiques, il est temps de prendre une décision pour votre carte : virtuelle ou imprimée, ou les deux ? Nous vivons à une époque où le réel se confond avec le monde virtuel, il est donc important de déterminer lequel de ces univers est le plus important pour vous. Dans votre secteur, quel est le média le plus utilisé par vos collaborateurs, clients, partenaires ? Préférez-vous les interactions en ligne ou organiser des événements ? Si vous avez du mal à vous décider, vous pouvez aussi bien préparer les deux options, imprimée et virtuelle.


Les pour de la carte imprimée


Une carte de visite imprimée offrent une impression traditionnelle dans la communication, et procure une occasion de parler de votre entreprise avec des personnes avec lesquelles vous souhaitez rester en contact à l’avenir. Le fait de donner un objet concret à quelqu’un permet de créer une première impression mémorable. Les cartes de visite imprimées sont particulièrement indiquées pour les conférences, les salons et marchés, les dîners professionnels, et tout type d’événements requérant votre présence.


Les contre de la carte imprimée


Des études ont montré que 88% des cartes de visite reçues terminaient à la poubelle dans la semaine. La transparence est essentielle désormais pour les entreprises, et les clients souhaitent savoir à quel point les entreprises prennent en compte l’aspect écologique dans leur démarche. Imprimer des cartes de visite génère des déchets et utilise des ressources précieuses qui ont de grandes chances d’être jetées. De plus, à chaque fois que votre entreprise va être modifiée (adresse, mail, logo…), vous devrez imprimer de nouvelles cartes. Voyons voir l’alternative à l’impression !

 

L’avenir est dans la carte de visite virtuelle

Faire le choix d’une carte de visite électronique est une manière de promouvoir votre business qui est éco-responsable, qui se partage et se transfert facilement et s’inscrit dans la marche du progrès. La carte de visite virtuelle vous permet de conserver facilement les informations de contact, d’intégrer un calendrier, des mises à jour, des présentations, le tout très facilement ; cela vous permet aussi d’intégrer des rappels sur l’agenda, et de maximiser votre présence en ligne, entre beaucoup d’autres choses.

C’est un choix rentable : au lieu de dépenser de l’argent en frais d’impression, vous pouvez utiliser ces ressources pour améliorer d’autres aspects marketing de votre activité. Notre monde s’inscrit toujours plus dans le numérique et le virtuel, et alors que nous vivons une crise sanitaire sans précédent qui limite les contacts physiques et que la prévention autour de l’hygiène est plus que jamais d’actualité, la carte de visite virtuelle est la solution parfaite. 


S’il est vrai que cette alternative peut laisser de côté la génération d’avant, il est néanmoins facile de créer des versions simples et inclusives, accessibles pour tous. Imaginez la facilité avec laquelle vous pourrez partager, sauvegarder, et transférer des informations depuis votre carte de visite virtuelle. Vous pouvez enregistrer une capture d’écran pour un usage hors-ligne. Vous pouvez utiliser des polices de caractère plus larges et plus lisibles. Pensez vraiment à vos clients, collaborateurs et investisseurs potentiels pour créer la version idéale de votre panneau d’affichage à vous !


Les cartes de visite sont un moyen efficace de montrer à quel point votre entreprise est progressive, réfléchie et environnementalement responsable. N’est-ce pas ainsi que vous souhaiteriez vous présenter ?

Vous aimerez aussi